La bande boisée d’Aokas, considérée comme le poumon de cette station balnéaire, se voit menacée à la fois naturellement par la montée des eaux de la mer, mais aussi par un projet de baraquement, appelé pompeusement «projet d’investissement touristique», prôné par une poignée de particuliers, saisissant la moindre occasion pour assouvir leur rapacité en faisant des gains faciles, et qui ne peut déboucher en réalité que sur un tourisme de dévergondage, et une privatisation quasi-certaine de la plage, au grand dam de la population locale.

Servant de ceinture de sécurité pour ce qui nous reste comme agriculture, en empêchant la montée des vents et des sels marins, son abattage engendrera automatiquement un désastre écologique considérable, sur la faune et la flore de la région.

La section du PST d’Aokas lance un appel pour toutes les forces agissantes dans la société (partis politiques, associations, citoyens…) à s’organiser de façon efficiente, afin de trouver les mesures adéquates pour faire face à ce projet, qui ne travaille en rien les intérêts des citoyens et de la région.

Pour la préservation de la bande boisée d’Aokas

Pour des projets au service de la population


La section du Parti socialiste des travailleurs (PST) d’Aokas

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici