Faisons du Mercredi 21 avril 2021 une journée d’action unitaire et de solidarité : Contre les violences policières, le harcèlement judiciaire des travailleuses d’ALCOST et des syndicalistes et pour le droit syndical/les libertés syndicales

Après dix mois de mobilisation, de rassemblements, de sit-in contre leurs licenciements abusifs ; après une longue et couteuse bataille judiciaire qui a rendu 13 jugements en faveur de leur réintégration et la reconnaissance de leur section syndicale, les travailleurs de NUMILOG sont venus ce mercredi 14 avril, s’enquérir du 14° jugement relatif à l’astreinte pécuniaire. Alors qu’ils sont rassemblés pacifiquement devant le palais de justice, la police les a violement chargé opérant des arrestations et faisant un blessé grave parmi les travailleurs. Cette répression injustifiable semblait annoncer un changement d’attitude au niveau de la justice qui n’a pas tardé à annoncer le rejet de la plainte des travailleurs. Ce refus de faire appliquer une décision de justice est sujet à interprétation. Ce qui est sûr, c’est qu’en rejetant la plainte des travailleurs l’institution judiciaire/la justice permet à l’employeur de continuer à ignorer la loi et à discréditer la justice. Le PST dénonce énergiquement la violence policière à l’encontre des travailleurs de NUMILOG (filiale de CEVITAL).

Le PST salue le combat des travailleuses d’ALCOST en grève depuis 12 jours pour leur dignité. Nous condamnons les harcèlements judiciaires des 12 travailleuses et les assurons de notre solidarité.

Le PST appelle, toutes les organisations syndicales et toutes les personnes éprises de justice à faire du mercredi 21 avril une journée d’action unitaire en participant au rassemblement le Mercredi 21 Avril à 11h devant le tribunal de Béjaia
– Dénoncer les violences policières, la criminalisation et la remise en cause du droit de grève.
– Exiger le respect des lois sociales et l’application des décisions de justice.
– Exiger l’indépendance de la justice de l’influence de l’argent et du pouvoir politique.
– Défendre les libertés syndicales dans le public et dans le privé.
Dans cette « Algérie nouvelle », une guerre sociale est déclarée aux travailleurs conjointement par le pouvoir politique et le patronat. Notre riposte est dans la solidarité et dans la jonction de nos luttes et de nos revendications.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici