Non à la répression !

Défendons les libertés démocratiques !

Encore une fois la répression s’est abattue sur des manifestants, encore une fois les droits démocratiques sont bafoués. Désormais, les libertés démocratiques ne peuvent être exercées que par les amis de Bouteflika et les promoteurs du monologue «  4éme mandat ».

Mais, la dérive autoritaire du régime s’est installée depuis longtemps en Algérie. Avant l’arrestation des manifestants d’Alger le samedi 1er Mars, la répression était au rendez vous des mobilisations des lycéens de Bejaia  et d’ailleurs, du rassemblement des syndicalistes à Alger le 23 février, des manifestations des chômeurs, des travailleurs du pré emploi, etc. Le droit de grève des travailleurs est systématiquement remis en cause par les décisions de justice, l’intimidation et le licenciement des syndicalistes. Les libertés d’expression, d’organisation, de manifestation et de faire grève, sont muselées quotidiennement.

Le PST dénonce la répression et l’autoritarisme et appelle à la défense des libertés démocratiques.

Le Secrétariat National :

Alger, le 02 Mars 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici